Coup de blues... Ca vous arrive aussi à vous, certains jours d'avoir des coups de blues? Je n'aime pas cela... Lorsque je ressens cette tristesse m'envahir et me poursuivre toute la journée, je me dis que je suis une mauvaise maman... Je remets tout en question, toutes mes décisions,... En plus hier, c'était séance de psychomotricité pour Petit Loup et depuis quelques semaines, il ne souhaite plus y aller. Et voilà que tadam! Le psychomotricien me dit que c'est à cause de ses troubles de l'attachement... Et ben oui, je suis trop présente dans sa vie! Et là j'ai envie d'hurler... Mais quel trouble de l'attachement? N'est-ce pas normalement qu'à 4 ans et demi, il est encore besoin de sa maman? Pendant presque 6 mois, il est allé seul à la psychomotricité. Cela ne fait que quelques semaines qu'il ne montre plus d'intérêt et demande ma présence... Est-ce dû à un trouble de l'attachement? Et avant pourquoi il y arrivait alors? Ne peut-il pas avoir le droit de ne plus y aller? Bien évidemment ensuite, c'est à moi de changer ma façon de l'amener à la psychomotricité... peut-être ne plus l'accompagner dans le hall d'entrée, mais le laisser à la porte, etc. Ben oui, parce que forcément aux yeux du psychomotricien, j'en fais trop... Alors il n'a pas de chance, car il tombe sur un mauvais jour pour moi, un jour où si j'avais pu je serai restée à la maison plongée dans des livres ou à regarder une série... Le bon côté, c'est que ce coup de blues m'a permis de réagir... Et de me dire stop! Il est temps de s'arrêter et de poser les choses, de réfléchir et de discuter avec Petit Loup de ce qu'il aimerait... Car finalement depuis fin août, il a fait d'énormes progrès... Ne serait-ce pas le temps de le laisser un peu tranquille? Et finalement mon coup de blues, n'est-il pas dû aussi à cela? A cette exigence que je me pose de faire toujours mieux? D'aller toujours plus loin? Alors hier après-midi, nous nous sommes arrêtés avec Petit Loup. Nous avons fait une bonne sieste, de gros câlins, des jeux, puis une promenade toute tranquille dans la nature... Ralentir nous en avons tous besoin par moment non? Toute belle journée à vous! ☀️
39 32
« Le premier chemin que l’enfant doit trouver est celui de la concentration et la conséquence de la concentration est le développement du sens social. » Maria Montessori, l’Esprit absorbant de l’enfant. #montessori#maisondesenfants#montessorimeknes#viepratique#concentration#confianceensoi#bonheur#educationbienvaillante#
20 1
La fierté... J'ai envie de vous parler encore un peu d'autonomie et de fierté... Non, non pas ma fierté à moi de voir mes louveteaux devenir autonome, mais la fierté qu'eux vivent lorsqu'ils ont acquis une nouvelle compétence... Je l'ai encore vue, cette fierté, dans les yeux de mon Petit Loup ce week-end. Je vous l'ai déjà dit; Petit Loup n'est pas très à l'aise avec son corps. Il préfère des activités plus mentales. Mais il aime aller jouer à la place de jeux. Samedi après-midi, alors que le soleil était au rendez-vous, nous nous y sommes rendus et Petit Loup s'est beaucoup amusé à la balançoire, puis au toboggan pour les plus petits. Mais voilà que sa copine de jeux s'engageait dans l'échelle pour aller au toboggan des grands, une échelle assez haute sur laquelle Petit Loup ne se sent pas du tout à l'aise et très souvent renonce à grimper. Pourtant ce jour-là, il était motivé. Il ne m'a rien demandé et a commencé à monter. Arrivé à mi-parcours, la peur est apparue, il m' a demandé de venir dessous. Je l'ai fait et il est arrivé au sommet tout seul. Il s'est retourné, m'a regardé et là j'ai vu cette fierté dans son regard, cette fierté qui me remplit le coeur à chaque fois que je la vois... Alors soutenir mes louveteaux sur leur chemin de l'autonomie, c'est aussi leur apprendre à ressentir cette fierté lorsque nous réussissons quelque chose qui nous semblait difficile, voir impossible. C'est leur apprendre que parfois le chemin est un peu plus long que ce que nous aimerions mais que la finalité en vaut la peine. Et c'est aussi leur apprendre que nous avons tous notre propre chemin, que pas tout le monde réussit les mêmes choses au même moment, que la différence habite ce monde et qu'il ne sert à rien de se comparer... Et vous, pourquoi apprenez-vous l'autonomie à vos enfants? Toute belle journée à vous tous!
37 8
L'autonomie... Un sujet vaste, très vaste... Alors que je suis assistante sociale et que mon travail consistait à soutenir les personnes que je rencontrais à retrouver leur autonomie, j'ai pendant longtemps mis cet aspect de l'éducation de côté avec mes enfants. Il y a plein de raisons à cela et pour n'en citer que quelques unes je soulèverai ici le plaisir de se sentir utile mais aussi le temps que cela prend de soutenir nos enfants sur ce chemin de l'autonomie... Acquérir l'autonomie prend du temps, du temps qu'en tant que parent, j'ai parfois l'impression de ne pas avoir et pourtant... Déménager, m'éloigner de ma famille, me retrouver seule avec mes enfants sans personne dans un rayon de 100km pour venir me soutenir dans les 10 minutes m'a forcé à revoir certaines pratiques que nous avions avec nos enfants. Alors je m'y suis mise à cette autonomie... Mais que c'était dur au début... Je perdais patience, les vieilles habitudes reprenaient vite le dessus et je recommençais à faire les choses à la place de... Bref, les premières semaines n'ont pas été de tout répi. J'ai appris à demander si l'autre désirait mon aide avant de m'imposer, j'ai appris à rester en retrait et les voir refaire plusieurs fois le même geste encore et encore sans bouger et, je dois l'avouer, en me demandant à quel moment ils allaient accepter mon intervention... Mais aujourd'hui je suite contente de tout ce travail fait... Quand je vois ma Petite Louve de deux ans mettre seule sa veste, son bonnet, son tour de cou, ses chaussures et sortir jouer dehors en attendant que je sois également prête. Quand je vois Petit Loup renversait un verre, se lever, aller chercher un linge, essuyer les "dégâts" et se resservir seul. Quand je les observe m'aider à passer l'aspirateur, ranger leur chambre, faire la vaisselle, préparer les repas, etc. Quand je vois tout cela, je suis heureuse d'avoir pris tout ce temps et de le prendre encore car le chemin n'est de loin pas terminé... Et vous qu'avez-vous mis en place pour rendre vos enfants autonome? Toute belle journée à vous!
27 3
Elle pleure pour rien... Voilà ce que m'a répondu une petite fille de 4 ans et demi lorsque je lui ai demandé ce qu'il s'était passé... Tranquillement en train de boire un café avec sa maman, nos enfants jouaient ensemble. Tout à coup, je réalise que ma Petite Louve pleure. Je me dirige vers la salle de jeux, la prends dans mes bras. Elle s'accroche à moi et là je demande ce qui s'est passé...La petite fille d'abord se détourne de moi. Je vois dans le regard de Petit Loup que lui est hors de cause. Alors je redemande aux deux... Quand là, elle me dit que ma Petite Louve pleure pour rien... Mon premier réflexe est de sortir les crocs... De quel droit, dit-elle ça de MA Petite Louve... Mais tout à coup, une autre pensée surgit dans mon esprit... Mais pourquoi dit-elle ça? Où a -t-elle entendu cela? Et là, la réalisation que des adultes ont dû lui dire qu'elle pleurait pour rien... Une petite fille en souffrance, une petite fille qui crie, hurle, tape, pousse les autres enfants. Une petite fille qui essaie de marquer son territoire par tous les moyens. Une petite fille qui un jour a pleuré, n'a pas été entendu et en plus à qui on a dit "Tu pleures pour rien". Alors là, je lui ai expliqué...je lui ai expliqué que nous ne pleurons jamais pour rien... les larmes sont la démonstration de quelque chose, une blessure, une souffrance, une tristesse, de la joie,... Mais qu'aucun adulte n'a le droit de lui dire cela. Et si c'est le cas, elle doit doit chercher à parler à un autre adulte... J'ai la sensation de ne pas avoir fait assez, la sensation qu'il y aurait tellement à dire, la sensation qu'il y aurait tellement à faire... Que feriez-vous, vous, dans un cas comme celui-là? Toute belle journée à vous! ☀️
41 12
La cohérence... Je ne dis pas que je ne prêtais pas attention à la cohérence entre mes valeurs et mes actions, mais je n'y pensais pas tout le temps. Petit Loup vient me titiller par rapport à cela... Lorsque mes actes ne correspondent pas à ce que je dis, il est vite interpellé et me confronte. Ayant des difficultés à s'exprimer, c'est souvent par son comportement qu'il me montre mes incohérences. Je me souviens bien de la première fois où cela s'est produit. Nous étions en route pour un magasin. Nous parlions dans la voiture et nous nous étions mis d'accord de ne pas acheter de jeux ce jour-là. Nous avions commencé nos courses et voilà que je suis tombée sur un rayon où se trouvait des jeux soldés dont un qui s'était cassé lors de notre déménagement. Sans trop réfléchir, j'ai saisi le jeu et l'ai posé dans le caddy. Bien évidemment, Petit Loup fit de même avec un autre jeu. Je lui explique que nous nous étions mis d'accord, que nous achetions pas de jeux, mais il tenait bon, il le voulait. J'ai décidé de poursuivre les courses en réfléchissant à ce qui se passaient, nous en avions parlé non? Lorsque tout à coup, j'ai compris... J'ai compris que j'avais été totalement incohérente, j'avais mis un jeu dans mon caddy... Du coup, je me suis agenouillée, je me suis excusée et je l'ai remercié de m'avoir montré mon manque de cohérence. En réponse, il est allé poser son jeu et celui que j'avais pris et nous avons fini nos courses tranquillement. Je vous parle de cela maintenant, car hier encore il m'interpellait sur ma cohérence. Mon exemple ci-dessus est simple, mais lorsque cela touche des valeurs plus profondes, ce n'est pas toujours facile... Et certaine chose prenne du temps à changer, du temps à évoluer et cela, du haut de ses 4 ans et demi, il a encore un peu de peine à comprendre... Etre parents n'est pas toujours facile, mais que le chemin est beau... Vous ne trouvez pas? Toute belle journée à vous tous!☀️
40 5
Comparer... Combien de fois ai-je entendu "il ne faut pas comparer"! Mais je trouve cela tellement dur certains jours à mettre en pratique... Chacun ses qualités, chacun ses forces et ses faiblesses, chacun son chemin, oui j'adhère complètement. Toutefois, cela m'arrive de regarder ma Petite Louve vivre toutes les expériences possibles et imaginables à sa portée et me dire que c'est ce que j'aimerais pour mon Petit Loup. Oui, je sais... Je sais que Petit Loup a d'autres qualités, que sa vie est remplie différemment. Je sais aussi qu'il n'est pas malheureux... Mais je vois aussi les craintes et les doutes qui l'envahissent parfois, l'envie de suivre les autres mais ce "je ne sais quoi" qui l'en empêche... Alors oui en tant que maman cela me chagrine, cela me serre le coeur et je me dis "mais si seulement"... Et en même temps, je vois ses capacités d'entendre les besoins des enfants avec qui il joue, de trouver des compromis, de négocier. Je vois sa soif d'apprendre, de découvrir le monde, son envie de comprendre tout ce qui se passe autour de lui. Je vois l'attention qu'il porte à l'autre, à sa soeur, l'aide quotidienne qu'il nous offre,... Tout en vous écrivant ce post, je prends conscience que je compare car pour moi un enfant heureux doit être un enfant qui teste tout, qui expérimente plein de choses. En écrivant ce poste, je prends conscience que je compare, car je ne savais pas qu'un enfant pouvait être heureux autrement. En écrivant ce post, je prends conscience que mon Petit Loup est heureux à sa façon et oui il rencontre des doutes et des peurs, comme tout être humain... Alors aujourd'hui, je décide d'arrêter de comparer et de m'appuyer sur les forces de chacun de mes louveteaux pour les aider à accueillir leur faiblesse. Toute belle journée à vous tous! ☀️
30 1